Le Pacte vert pour l’Europe d’Ursula von der Leyen en 5 points

Le Pacte vert pour l’Europe d’Ursula von der Leyen en 5 points
Partagez

La Commission européenne a présenté le 11 décembre 2019 son « Green Deal ». Il affirme l’ambition de faire de l’Union européenne (UE) le premier continent climatiquement neutre à l’horizon 2050 et le principe d’un rehaussement de l’objectif 2030 de réduction des émissions de gaz à effet de serre entre -50% et -55%. La Communication de la Commission dresse une feuille de route de ses actions en la matière sur les deux années à venir, annonçant une série de mesures dans les domaines agricole, financier, industriel, etc.

L’idée : intégrer de la durabilité dans toutes les politiques de l’UE.

Le financement d’un tel projet est bien entendu source de questionnement. C’est pourquoi la Commission avait déjà proposé de porter à 25 % la part consacrée à l’intégration des questions climatiques dans l’ensemble du budget de l’UE post-2020 (cadre financier pluriannuel couvrant la période 2021-2027). Avec le « Green Deal », la Commission reconnait qu’il existe de fortes disparités dans l’UE en termes de dépendance aux énergies fossiles et que la transition climatique n’affectera pas de la même manière tous les Etats membres, régions et citoyens européens. C’est pourquoi elle souhaite créer un « Mécanisme de transition juste », qui devrait permettre de mobiliser 100 milliards d’euros entre 2021 et 2027 en soutien aux régions les plus profondément affectées par les adaptations demandées, comme par exemple les régions charbonnières.

Le Pacte vert en 5 points clés

Ambition climatique pour l’Europe et l’Union européenne, chef de file mondial

Mais, à politique inchangée, on ne devrait pas atteindre plus de 60% de réduction d’émissions de gaz à effet de serre d’ici la date butoir de 2050. D’où la nécessité de relever les ambitions européennes pour l’objectif intermédiaire de 2030. La Commission travaille donc à un plan d’action qui doit permettre d’arriver à 50%, voire 55% de réduction d’ici à 2030, qu’elle présentera à l’été 2020.

Lire la suite

De l’énergie propre, abordable et sûre

Il est indispensable de poursuivre la décarbonation du système énergétique afin d’atteindre les objectifs fixés pour 2030 et 2050. Partant du constat que la production et la consommation d’énergie de l’ensemble des secteurs économiques représentent plus de 75 % de ses émissions de gaz à effet de serre, l’Union européenne a fait de l’efficacité énergétique et de la décarbonation du système énergétique une priorité

Lire la suite

Mobilité durable et intelligente

La Commission estime qu’il est nécessaire de réduire de 90 % les émissions du secteur des transports d’ici à 2050 pour atteindre la neutralité climatique. Cela concerne aussi bien le transport routier que le transport ferroviaire, aérien ou par voie d’eau. Un des principaux moyens d’action consiste à déplacer une part des 75 % du fret intérieur passant actuellement par la route vers le rail et les voies navigables intérieures. La Commission proposera à cette fin d’ici 2021 une série de mesures pour augmenter la capacité des voies ferroviaires et fluviales.

Lire la suite 

Stratégie industrielle pour une économie propre et circulaire

L’industrie européenne a entamé la transition, mais elle reste trop « linéaire » et tributaire d’un flux de nouveaux matériaux extraits, échangés et transformés en biens et finalement éliminés sous la forme de déchets ou d’émissions. Seulement 12% des matériaux utilisés proviennent du recyclage. Or, il faut 25 ans pour transformer un secteur industriel et toutes les chaînes de valeur. C’est pourquoi, dès mars 2020, la Commission proposera une stratégie industrielle pour l’UE, visant à relever le double défi de la transformation verte et numérique, afin d’être prêts en 2050.

Lire la suite

Stratégie « de la ferme à la table », verdissement de la politique agricole commune, préservation et protection de la biodiversité

Nos modes actuels de production de denrées alimentaires continuent d’entraîner une pollution de l’air, de l’eau et des sols, contribue à la perte de biodiversité et au changement climatique et consomme des quantités excessives de ressources naturelles, tandis qu’une part importante de la nourriture est gaspillée. Pour répondre à cet enjeu écologique majeur, la Commission présentera au printemps 2020 sa stratégie « De la ferme à la table », qui portera sur l’ensemble des stades de la chaîne alimentaire – y inclus la transformation, le transport, le stockage, l’emballage et le gaspillage des denrées alimentaires – pour une politique alimentaire plus durable.

Lire la suite

Source : Lettre d’information de la Représentation de la Commission européenne en France 

Rédacteur : CRIJ/CIED - Angela L.
Date création : 07/02/2020
Mots clés : Green Deal, pacte vert

ut consequat. Aenean dolor. Donec lectus non dolor sed commodo luctus amet,