La PFUE arrive à son terme

La PFUE arrive à son terme
Partagez

PFUE : Kezako ?

La présidence française de l’Union européenne (PFUE) arrive à son terme. Alors que la France assure la présidence du Conseil de l’UE depuis le 1er janvier 2022, pour la première fois après 14 ans, elle cédera sa place à la Tchéquie le 30 juin prochain, après six mois de présidence. Ces deux pays forment, avec la Suède, le trio de travail pour l’année 2022 et le premier semestre 2023. Mais qu’est-ce que la présidence de l’Union européenne ? Et un trio ? En quoi consistait la PFUE ?

La présidence de l’Union européenne et les trios

La « présidence de l’Union européenne », fait référence à la présidence du Conseil de l’Union européenne. Le Conseil est l’une des quatre principales institutions européennes, et représente les intérêts des États membres en fonction de sujet traité.

Chaque six mois, un pays membre préside cette institution en se coordonnant avec deux autres pays. Les trois constituent un groupe de travail appelé « trio » qui gère les actions du Conseil pendant un an et demi. L’objectif est d’assurer une continuité de l’activité européenne.

En tant que président du Conseil de l’Union européenne, le pays membre doit assurer le suivi de l’agenda législatif européen, de servir de médiateur entre les membres lors des discussions au sein du Conseil et représenter l’institution aux réunions avec la Commission européenne et le Parlement européen. Il est également chargé d’organiser les réunions thématiques du Conseil. Dans le cadre de ces missions, le pays est tenu de suivre au plus près les priorités générales définies en collaboration avec le trio. Toutefois, il peut également mettre en avant ses propres priorités. Ainsi, chaque pays membre peut devenir « force motrice » de la construction européenne lors de sa présidence.

Les priorités du trio France-Tchéquie-Suède

Ce trio, qui couvre la période de janvier 2022 à juin 2023, propose au Conseil de travailler sur quatre actions principales :

  1. Protéger les citoyens, les valeurs européennes et les libertés (comme celle de circulation assurée par l’espace Schengen) ;
  2. Promouvoir un modèle européen de croissance et d’investissement basé sur la durabilité et renforcer la souveraineté européenne dans les domaines industriel et numérique ;
  3. Construire une Union européenne plus verte, plus égalitaire et qui protège la santé des européens ;
  4. Consolider une Europe globale, actrice active et importante dans le multilatéralisme international.

Le programme français

Lors de la conférence de presse précédant le début officiel de la PFUE, Emmanuel Macron a annoncé la devise choisie par la France pour la PFUE : Relance, Puissance, Appartenance. Elle est la réélaboration des priorités du trio. En effet, les objectifs de la PFUE sont :

  • Relancer l’UE, suite à la crise de la pandémie. Cette relance devrait tenir en compte des objectifs environnementaux, de la durabilité, de la nécessité d’un renforcement du secteur numérique. L’UE doit devenir un hub d’innovation et d’excellence ;
  • Affirmer la souveraineté européenne, dans la gestion de ses frontières mais aussi sur la scène internationale ;
  • Renforcer le sentiment d’appartenance en promouvant une « Europe humaine », qui valorise les valeurs communes (démocratie, respect de l’État de droit et des droits humains) et la participation des citoyens européens (Conférence sur l’Avenir de l’Europe)

Que s’est-il passé pendant les six mois de la présidence française et comment les priorités se sont-elles concrétisées ?

La Jeunesse et la participation citoyenne

La jeunesse et l’avenir de l’Europe étant deux sujets très liés constituent des enjeux importants pour la PFUE. A ce titre, de nombreuses actions ont été mises en place comme le développement du célèbre programme Erasmus+ qui fête ses 35 ans en 2022. Cependant, l’accent a été mis davantage sur l’avenir que sur le passé. Ce programme permet aux jeunes de partir à l’étranger et promeut la participation locale et européenne des jeunes. Par ailleurs, les thèmes de l’éducation et de l’investissement dans ce domaine ont été abordés par les ministres de l’éducation des 27 pays membres.

La conférence sur l’avenir de l’Europe, quant à elle, s’est terminée le 9 mai 2022. L’objectif de cette grande consultation publique était de savoir quels changements les citoyens européens souhaitent pour l’Europe ? Après un an et 12 réunions, plus de 300 propositions de citoyens ont été retenues dont celles sur la participation des jeunes à la vie démocratique. Cette consultation inédite avait pour but de faire entendre la voix des citoyens européens et de renforcer leur sentiment d’appartenance à l’UE.

Guerre en Ukraine

La guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine a été l’un des sujets prioritaires auxquels personne ne s’attendait lors de la mise en place du programme de la PFUE.  L’UE a réagi avec de nombreuses réponses et un ensemble de sanctions contre la Russie ont été adoptées. De plus, l’UE soutient l’Ukraine avec des moyens financiers et militaires.

Environnement

L’une des priorités de trio étant une Europe neutre pour le climat, la présidence française de l’UE a également mis l’accent sur l’environnement. Notamment, un accord politique a été conclu pour le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, projet qui vise à inciter les Etats hors de l’UE à adopter une politique climatique plus ambitieuse. Un accord a été trouvé entre les ministres dans le Conseil.

Energie

La présidence française s’est engagée également pour donner une réponse rapide, unie et forte face à l’agression russe. Notamment, la réduction des dépendances européennes dans le domaine de l’énergie a fait l’objet de l’agenda de la PFUE. 

Numérique

Des progrès ont également été réalisés dans le domaine du numérique pendant la présidence française. Pour encadrer les activités économiques des plus grandes plateformes et garantir une compétition juste, le Conseil a trouvé un accord. Le règlement sur les marchés numériques (Digital Markets Act, ou DMA) a pour objectif de protéger les utilisateurs de l’UE face à des géants du numérique.

Travail

Début juin, la présidence française avec le parlement a trouvé un accord politique provisoire concernant les salaires minimaux adéquats dans l’UE. La directive décrit des procédures pour créer des salaires minimaux adéquats. Avec cette décision les deux co-législateurs visent à instaurer des conditions de travail et de vie décentes des salariés au sein de l’UE. La directive est le résultat de huit cycles de négociation entre le Conseil et le Parlement.

Conclusion

Sous la présidence française du Conseil de l’UE, plus de 600 événements ont eu lieu. Pour la prochaine présidence, la Tchéquie continuera à se concentrer sur l’actualité. L’accent sera mis notamment la sécurité, l’énergie et l’indépendance. L’environnement et les valeurs européennes resteront également essentiels pour la présidence tchèque.

Rédacteur : CRIJ/Europe Direct - Melek G.
Date création : 23/06/2022