Partir à l'étranger : nos derniers conseils !

Partir à l'étranger : nos derniers conseils !
Partagez

Tu vas partir à l’étranger dès cette rentrée, dans le cadre d’un programme de mobilité (Erasmus+ ou autre) ou bien comme « Free Mover » ? Profite bien de tes vacances, mais attention, le temps passe vite. Alors un point sur les derniers préparatifs à faire pour partir à l’étranger  est toujours utile pour une mobilité réussie !

Partir à l’étranger, c’est s’intéresser à sa future destination…

Que ce soit en Europe ou pour une destination plus lointaine, il est toujours bienvenu de s’informer, voire de s’imprégner du pays dans lequel tu vas te rendre. Un roman d’un écrivain contemporain peut dresser un tableau assez fidèle d’un pays et de son mode de vie. Un guide touristique en ligne de type « Lonely Planet », ou « Guide du Routard » fera aussi l’affaire, avant de partir à l’étranger.

Tu peux également commencer un déblocage linguistique. Pour cela, tu peux t’inscrire sur la plateforme gratuite mise en place par la Région Grand Est « Do you speak Jeun’Est ». Avec ses séries, ses coachs en ligne et ses contenus vidéo elle te sera vraiment très utile. Consulte aussi toutes nos astuces linguistiques sur notre dossier « Do you speak english ?« .

Trouver un appartement

La recherche d’une colocation ou d’une chambre peut être frustrante, mais ne perds pas espoir. Souvent les établissements accueillants ont des astuces pour trouver son nouveau chez-soi. Pour améliorer sa compétence linguistique ça aide d’habiter dans une colocation. Des groupes Facebook, ou des sites en ligne spécialisés dans la colocation sont de bonnes pistes pour trouver. Mais fait attention ! Il y a aussi des arnaques. Lis attentivement les annonces.

L’incontournable point administratif

Carte d’identité, visa, passeport, attestations diverses… une règle d’or à respecter : n’oublie rien ! Pour éviter les mauvaises surprises, vérifie que ces papiers sont à jour et sauvegardes-en une version scannée sur ta boite mail ou drive.

A l’heure des smartphones, tous les numéros de téléphone importants sont à portée de deux clics, mais que faire lorsque le téléphone rend l’âme ? Note les numéros les plus importants (Famille, personnes de contact, l’ambassade…) et surveille-les bien – au cas où.

Au sein de l’Union européenne, une carte d’identité ou passeport en cours de validité suffit pour voyager. En dehors de l’UE (attention au Brexit…), selon le pays, un visa (touriste, emploi, études…) est souvent demandé.

Si tu pars dans un pays de l’UE, n’oublie pas ta carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Cette carte est gratuite et valable deux ans. Demande-la auprès de ta caisse d’assurance maladie (sur place, internet ou sur l’appli AMELI).

Le Covid, ne connait pas de vacances et son actualité évolue chaque semaine. Alors pour suivre l’évolution de la pandémie et être au point sur la réglementation du pays où tu vas te rendre, consulte le site officiel du Ministère des affaires étrangères et lis bien ces informations concernant le Pass sanitaire européen.

Et puisque nous parlons de santé et de maladies, les médicaments essentiels (analgésiques, pommade contre les brûlures, etc.) peuvent aussi te faciliter la vie sur place.

Préparer sa mobilité : côté finances…

Si tu pars dans le cadre d’Erasmus, en principe la question est déjà réglée avec ton établissement. Si par ailleurs tu es boursier de l’enseignement supérieur, as-tu vérifié si tu pouvais bénéficier du complément à la bourse nationale de 400€/mois (AMI) ? Il est encore possible de faire une demande d’Aide à la mobilité internationale des étudiants que propose la Région Grand Est. Pour certaines destinations (Allemagne, Etats-Unis, Québec) et selon les niveaux d’études, des soutiens financiers sont également disponibles. Consulte notre dossier complet sur les bourses pour partir à l’étranger.

Quel transport ?

L’avion est-il vraiment toujours indispensable ? En Europe il existe d’autres alternatives, certes, un peu moins rapides mais souvent plus respectueuses de l’environnement et économes en matière de consommation d’énergie ? (en prenant le train plutôt que l’avion, ton empreinte carbone est 100 fois plus faible !). Quelques pistes tout de même :

  • Si tu prends l’avion ou le bus, n’hésite pas à comparer les différentes compagnies, il est parfois possible de faire de belles économies !
  • Si tu aimes la tranquillité du train, pense au Pass InterRail.
  • Le covoiturage reste aussi une possibilité pour se rendre dans un pays voisin

Rédacteur : CRIJ - Raphaël P.
Date création : 15/06/2022