Corps européen de solidarité (CES) : en 3 points

Corps européen de solidarité (CES) : en 3 points
Partagez

Le Corps européen de solidarité (CES) : vous avez déjà surement entendu parler de ce programme européen.
Annoncé par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors de son discours annuel sur l’état de l’Union en septembre 2016, les premières candidatures ont été déposées en octobre 2018.

Décrypter le Corps européen de solidarité : en trois points

Comme tout nouveau programme, il nécessite un peu de temps pour l’adopter, bien comprendre tous ses volets et se familiariser avec son guide (pas toujours évidant !). Pour vous aider à le décrypter, l’Agence nationale française vient de publier des fiches « mode d’emploi » destinées aux porteurs de projets.

Les projets pouvant bénéficier du soutien du CES sont variés : volontariat, emploi, stage ou projets de solidarités, déposés par des organismes publics, privés labellisés et même des groupes de jeunes.

1. Projets de volontariat

Les projets de volontariat offrent aux jeunes l’opportunité de réaliser une mission de volontariat non rémunérée, d’une durée maximale de douze mois.

Les activités de volontariat peuvent avoir lieu dans de nombreux domaines, notamment dans les domaines de la protection de l’environnement, de l’atténuation des impacts du changement climatique et de l’inclusion sociale. Le financement du projet de volontariat doit couvrir les dépenses liées à la participation des volontaires mais ne doit pas leur fournir un salaire ou permettre de réaliser un avantage économique.

Les activités de volontariat du CES sont ouvertes à tous les jeunes, en particulier à ceux ayant moins d’opportunités. Aucune qualification, expérience spécifique ou connaissance linguistique ne doit être requis.

Deux types d’activités de volontariats existent :

1.1 Activité de volontariat individuel
Activité de solidarité non rémunérée à temps plein (de 30 à 38h par semaine) pour une période de 2 à 12 mois. Dans certains cas, des activités de volontariat de 2 semaines à 2 mois peuvent être mises en place pour les jeunes ayant moins d’opportunités.

Les activités de volontariat individuel peuvent avoir lieu :

  • dans un pays autre que le pays de résidence du participant
  • dans le pays de résidence du participant (national). Pour par exemple, encourager et faciliter la participation des jeunes ayant moins d’opportunités

Cette activité de volontariat individuel remplace le Service Volontaire Européen (SVE), inscrit auparavant dans le programme Erasmus+.

1.2 Volontariat de groupe
Groupes de 10 à 40 jeunes volontaires provenant d’au moins deux pays différents se portant volontaires pour une période comprise entre 2 semaines et 2 mois (généralement – mais pas exclusivement – pendant les vacances, une période de césure,
avant l’entrée sur le marché du travail, etc.). Les activités doivent contribuer à l’inclusion de jeunes ayant moins d’opportunités.
Au moins ¼ des participants doivent venir d’un pays étranger à celui du porteur de projet.
Exemples de missions : restauration du patrimoine culturel endommagé par une catastrophe naturelle, participation à la restauration des espèces menacées d’extinction, organisation d’activités éducatives dans les camps de réfugiés, etc.

Les avantages de ce type d’activités de groupe par rapport aux activités individuelles de volontariat :

  • Les volontaires réaliseront l’activité en groupe. Cela peut faciliter la participation des jeunes qui ne se sentent pas prêts à se lancer seuls dans ce type d’expériences.
  • L’activité sera plus courte dans sa durée. Cela peut favoriser la participation des jeunes qui ne peuvent pas s’engager pendant une longue période en raison de leurs études ou de leur emploi, mais qui veulent quand même aider la communauté.

Source et plus d’information : fiche réalisée par l’Agence Erasmus+ France

2. Projets de stage et emploi

Les projets de stage et d’emploi offrent aux jeunes l’opportunité de réaliser une mission d’emploi ou de stage dans des organisations mettant en place des actions de solidarité et au bénéfice des communautés locales.
Les organisations d’un État membre de l’UE, détenant un label de qualité pour le volet professionnel, peuvent s’adresser à l’Agence nationale de leur pays. Les activités de stage et emploi peuvent avoir lieu dans de nombreux domaines, comme la protection de
l’environnement, l’atténuation des impacts du changement climatique ou encore l’inclusion sociale.

Les projets peuvent combiner une ou plusieurs des activités principales suivantes :

2.1 Emploi
Il s’agit d’une activité de solidarité à temps plein rémunérée par l’organisation employant le participant au CES pour une durée allant de 3 à 12 mois.
Les emplois comprennent une composante d’apprentissage et de formation et sont basés sur un contrat de travail écrit, respectant toutes les conditions d’emploi définies dans la législation nationale
ou les conventions collectives applicables, ou les deux, du pays dans lequel l’emploi est effectué.
Les activités d’emploi Corps européen de solidarité peuvent avoir lieu dans un pays autre que le pays de résidence du participant ou dans le pays de résidence.

2.2. Stage
Une activité de stage du Corps européen de solidarité est une période de travail à temps plein (conforme à la législation nationale) de 2 à 6 mois rémunérée par l’organisation accueillant le participant au CES.
Les stages comprennent une composante d’apprentissage et de formation et sont nécessairement encadrés par une convention de stage formalisée, respectant toutes les conditions d’emploi définies dans la législation et les conventions collectives applicables du pays dans lequel le stage est effectué.

Dans des cas exceptionnels et si cela est justifié, le stage peut être renouvelé une fois et pour une durée maximale de 12 mois.

Le CES soutien financièrement les structures qui portent des action de stage/emploi (transport, déménagement, coût d’activité, de management, coûts de l’intégration…).

Source et plus d’informations : fiche réalisée par l’Agence Erasmus+ France

3. Projets de solidarité

Un projet de solidarité est une activité de solidarité nationale ou locale/régionale conçue, organisée et réalisée par des jeunes pendant une période de 2 à 12 mois. Il permet à un groupe de 5 jeunes minimum de se rendre utiles en prenant la responsabilité d’un projet et en s’engageant pour apporter des changements positifs dans leur communauté locale. Le projet devra aborder un thème clairement identifié et qui devra se décliner par des activités concrètes et avoir un impact local, régional ou national,  (notamment dans les communautés rurales isolées ou marginalisées) en impliquant différents acteurs et en développant de nouveaux partenariats.

Le projet devra aussi montrer une plus-value européenne en abordant une ou plusieurs thématiques prioritaires européennes.

Découvrez plus en détails les projets de solidarité ici. 

Dates limites de dépôt de candidatures

3 dates limites en 2019 pour les trois projets dans le cadre du CES (volontariat, stage/emploi et solidarité)

  • 7 février 2019 pour un projet démarrant entre le 1er Mai et le 30 Septembre 2019
  • 30 avril 2019 pour un projet démarrant entre le 1er Août et le 31 Décembre 2019
  • 1 octobre 2019 pour un projet démarrant entre le 1er janvier et le 31 mai 2020

Rédacteur : CRIJ/CIED - Angela L.
Date création : 08/03/2019

eget consectetur efficitur. dolor ut Curabitur suscipit nunc venenatis dictum