Un accord entre l'UE et la Chine reconnait des appellations protégées de produits du Grand Est

Un accord entre l'UE et la Chine reconnait des appellations protégées de produits du Grand Est
Partagez

Un pas en avant vers la reconnaissance des produits et boissons de nos régions

Le 1er mars, un accord bilatéral UE-Chine protégeant des indications géographiques (IG) en Chine et dans l’UE est entré en vigueur. Cet accord protège environ 200 dénominations agroalimentaires emblématiques de l’UE et de Chine contre l’imitation et l’usurpation. Au cours des quatre prochaines années, l’accord s’étendra à 175 IG supplémentaires. Celles-ci suivront la même procédure d’approbation que les IG déjà couvertes par l’accord (c’est-à-dire une évaluation et une publication pour avis).

Il procure des avantages commerciaux aux deux parties et permet aux consommateurs de bénéficier de produits authentiques de deux régions du monde riches en traditions culinaires et culturelles. La liste des IG de l’UE à protéger en Chine comprend des produits tels que le Cava, le Comté, la Feta, l’Irish whiskey, la Münchener Bier, l’Ouzo, la Polska Wódka, le Porto, le Prosciutto di Parma… 25 produits et boissons français sont concernés par cet accord, dont notre Champagne et nos vins d’Alsace.

Parallèlement, parmi les IG chinoises désormais reconnues figurent le Pixian Dou Ban (pâte de haricots Pixian), l’Anji Bai Cha (thé blanc Anji), le Panjin Da Mi (riz Panjin) l’Anqiu Da Jiang (gingembre Anqiu)…

La Chine, un partenaire commercial stratégique pour l’Union

Le marché chinois présente un potentiel de croissance élevé pour les denrées alimentaires et boissons européennes. En 2020, la Chine a été la troisième destination des produits agroalimentaires de l’UE, atteignant 16,3 milliards d’euros jusqu’en novembre.

Il s’agit également de la deuxième destination (9 %) des exportations d’IG européennes, dont des vins, des boissons spiritueuses et des produits agroalimentaires. Les consommateurs chinois apprécient la sécurité, la qualité et l’authenticité des produits agroalimentaires européens. Grâce à cet accord, les consommateurs européens pourront découvrir de véritables spécialités chinoises.

Les IG chinoises concernées sont inscrites dans eAmbrosia – le registre des indications géographiques de l’UE. Les indications géographiques de l’UE protégées en Chine figurent dans GIview, qui contient également toutes les indications géographiques protégées au niveau de l’UE.

Le champagne, indication géographique précurseur dans les relations bilatérales franco-chinoises

Préalablement à cet accord entre l’UE et la Chine, la France avait déjà engagé une démarche de reconnaissance de certains de ses produits, au cas par cas. Ainsi, suite à un accord initié par le Comité Champagne, la Chine enregistrait déjà en 2013 l’IG Champagne. Cela avait provoqué un changement notable sur le marché chinois où de nombreux mousseux produits en Chine détenaient l’appellation champagne, induisant en erreur les consommateurs. Cela a permis le renforcement du “vrai” champagne, qui est à présent clairement distingué des vins chinois.

Selon Wang Wei, directrice du Bureau du Champagne à Pékin, “cet enregistrement [a permis] aux administrations compétentes de renforcer leur action contre les usages abusifs qui sont pour l’instant peu nombreux, rapidement détectés et sévèrement sanctionnés”, relate le Comité Champagne.

Les indications géographiques, gages de protection pour des produits uniques

Avec plus de 3 300 indications géographiques enregistrées dans l’Union, la politique de qualité de l’UE a pour but de protéger les noms de produits bien spécifiques. L’indication géographique constitue un droit de propriété intellectuelle spécifique qui désigne un produit issu d’une région déterminée et dont les caractéristiques particulières résultent, à la fois, des conditions naturelles de chaque région et du savoir-faire des producteurs locaux.

Environ 1 600 IG de provenance hors UE sont également protégées au sein des pays membres, grâce à des accords bilatéraux similaires à celui mentionné ci-dessus. Parallèlement, ces accords protègent aussi les appellations protégées européennes à l’étranger. En termes financiers, le marché des IG de l’Union représente environ 75 milliards d’euros, soit 7% des aliments et des boissons européennes.

Rédacteur : CRIJ/CIED - Raphaëlle C.
Date création : 09/03/2021
Mots clés : champagne, Chine, économie, region grand est, UE