Brexit : accord ou absence d'accord ?

Brexit : accord ou absence d'accord ?
Partagez

Le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne le 31 janvier 2020. Néanmoins, une période de transition a été organisée jusqu’au 31 décembre 2020 afin de permettre à l’UE et au Royaume-Uni de négocier un accord de retrait. Cette période de transition est presque terminée et pourtant Boris Johnson et Ursula von der Leyen la semaine dernière admettaient qu’il y avait « plus de probabilité pour un no deal que pour un deal ». Mais qu’est ce que cela signifie  ? Que se passera-t-il si un accord n’est pas ratifié avant le 1 janvier 2021 ?

Un scénario d’accord

Un des buts de l’accord est de garantir les droits des citoyens de l’Union au Royaume-Uni. Il vise également à protéger les intérêts financiers des deux parties, à préserver la paix et la stabilité sur l’île d’Irlande, à trouver des solutions concernant les zones de pêche, entre autres. Il reste deux semaines de la période de transition – deux semaines pour trouver un accord sur ces points.

Un scénario d’absence d’accord

En cas d’absence d’accord, il y aura certains secteurs qui seraient touchés plus sévèrement que d’autres. Ainsi, la Commission européenne a présenté la semaine dernière un ensemble de mesures d’urgence permettant d’atténuer des perturbations pour ces secteurs. Les quatre mesures concernent les secteurs suivants :

  • La connectivité aérienne de base 
  • La sûreté aérienne
  • La connectivité routière de base
  • La pêche

Des perturbations sont la conséquence naturelle du Brexit avec un accord ou pas, donc l’UE vise à se préparer à toutes les éventualités.

Les deux cotés ont décidé dimanche dernier de poursuivre les discussions jusqu’au dernier moment…

Pour plus d’informations, allez sur le site dédié de la Commission européenne.

Rédacteur : CRIJ/CIED - Raphaël P.
Date création : 16/12/2020

ipsum at adipiscing dolor nec libero felis Nullam